Rien ne va plus !

            Depuis le début de ma semaine, rien ne va plus à l’hôtel, c’est le bordel !

            Tout d’abord, dans la nuit de dimanche à lundi, j’ai constaté que la canalisation de cuivre reliée au tuyau d’arrosage du jardin avait pété à cause du gel. J’ai vaguement essayé d’endiguer l’inondation avec une vieille serpillère mais je ne suis parvenu qu’à m’imbiber le bas du fute et les chaussettes. La flotte très froide a donc fui quelques heures sur la terrasse avant que la directrice ne trouve la bonne vanne à fermer lors de ma relève. Ce n’est pas faute d’avoir cherché dans tous les recoins du sous-sol : chaufferie, salle électrique et local poubelle, impossible de mettre la main sur le bon tuyau… Et pour cause ! Je n’ai, en fait, même pas accès à la pièce où se trouvait le fameux robinet : la cave où toutes les boissons sont entreposées, jalousement tenues au secret, dès fois qu’on aille se servir et faire des provisions pour chez nous. Ça leur apprendra à se méfier autant de leurs employés ! J’ai donc quitté mon poste à 7h30, comme chaque matin, laissant la hiérarchie plutôt sereine concernant ce petit souci du aux basses températures…

Canalisations mal entretenues

            À la reprise de mon poste, le soir-même, j’ai compris qu’une petite fuite anodine pouvait engendrer rapidement une grosse catastrophe… Mon collègue m’a narré le gag de la matinée qui est donc, pour le moment, le gag de cette nouvelle année. En prenant l’ascenseur, la directrice a entendu d’étranges bruits d’eau ruisselante. Ni une, ni deux, le technicien Schindler est promptement appelé à la rescousse pour résoudre ce grand mystère ! C’est son bon sens qui a permis de faire le lien entre la fuite de la veille et ces étranges sonorités aquatiques : plus de soixante centimètres de flotte stagnaient au fond de la cage d’ascenseur et les câbles trempés drainaient l’eau à travers les étages… La terrasse du jardin n’est donc pas si étanche que ça, rien d’étonnant pour une vieille bâtisse, la direction s’en est pourtant fortement étonnée. Résultat,  il faut pomper rapidement ce petit bassin glacé mais surtout, par précaution pour la sécurité future, changer toute la machinerie de l’ascenseur ! Plus de 3000 euros de frais et des clients assez mécontents de devoir prendre l’escalier durant une petite semaine…

Allez les feignasses ! Direction l'escalier !

           Mon collègue m’avertit également que l’internet filaire ne fonctionne plus, que le modem ne veut pas redémarrer et qu’un mec d’Orange doit passer le lendemain pour régler tout ça. Personnellement, ça ne me dérange absolument pas. Hormis la cave à boissons, je n’ai pas non plus accès au PC doté du web car un un ancien veilleur abusant des sites pornos avait réussi à véroler tout le réseau… Comme chaque soir, j’ai amené mon ordinateur portable et dieu merci, le wifi fonctionne encore ! C’est pour mes collègues de jour qu’il est très embêtant de travailler ainsi, dans l’impossibilité de traiter les mails de réservations, ils savent bien que chaque heure qui passe sans internet rendra plus insupportable le rattrapage final.

C'est ballot !

           C’est ce que vient de m’expliquer ma collègue à mon arrivée il y a maintenant trois heures. Le type d’Orange est passé et a difficilement réussi à relancer le modem, du coup, elle a passé tout son temps à traiter les mails en suspend de la veille en plus de ceux d’aujourd’hui. La pauvre, vraiment pas de bol ce Mardi puisque le TPE (Terminal de paiement) a lâché lors du premier départ ! Impossible pour les clients de payer par CB. Elle a du prendre les différentes références bancaires à la main, ainsi que les adresses, pour que nous puissions les facturer plus tard. La mauvaise nouvelle, c’est que le technicien de Thalès ne devrait pas amener de nouvelle machine avant demain après-midi. Je vais donc devoir me livrer au même cirque ridicule embarrassant pour les clients lève-tôt. Cette nuitée de travail s’annonce épique, entre les «Désolé Monsieur, nous avons un petit problème avec l’ascenseur, les escaliers se trouvent sur votre droite» et les «Désolé Madame, nous avons un petit problème avec le TPE, pourriez-vous régler en chèque ou en espèce s’il vous plaît ?». Ajoutons à cela que depuis quelques minutes, je reçois plusieurs plaintes du deuxième étage concernant des problèmes de lavabo…

            Reste à savoir si tout ce merdier découle directement de la première fuite sur la terrasse ou si les problèmes techniques qui s’accumulent depuis trois jours sont le fruit du hasard. Pour ma part, je suis sûr d’une seule chose, dans un peu plus de huit heures, j’abandonnerai l’hôtel à sa malédiction. Je serai en week-end.

Publicités

~ par vaillantveilleur sur 14 février 2012.

2 Réponses to “Rien ne va plus !”

  1. Que d’aventure !

  2. Et que d’eau !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :