Psychose 3 étoiles

          « Désolée pour cette nuit ! Tu as bien fermé la fenêtre de la salle de réunion ? », voici la première phrase de Cassandre au matin du 22 mars, elle arrive toujours la première car elle s’occupe de la cafétéria. Je lui réponds par l’affirmative et qu’elle a bien fait de m’appeler, même à 23h30, car je sentais un courant d’air sans comprendre d’où il venait…

Kalash Hôtel

        « Non mais j’ai pris peur car avec la fenêtre ouverte, j’ai pensé, tu comprends… Avec Al-Qaïda qui peuvent venir de partout ! ». Elle était parfaitement sérieuse. Je me suis contenté de sourir en lui répondant qu’avec moi dans l’hôtel, les vilains terroristes ne risquaient pas de s’approcher, « T’es vraiment marrant toi ! » m’a-t-elle lancé en riant de bon cœur, ouf, j’avais réussi à détendre un peu cette grande anxieuse avant qu’elle n’attaque sa journée. Là-dessus, une autre femme de chambre est  arrivée, également paniquée par la situation : « Ça y est, ils l’ont arrêté !? », « Tu te rends compte ?! On peut se faire tuer n’importe où par n’importe qui, on ne sait pas qui on a en face de nous ! ». Ça m’a bien démangé mais j’ai renoncé à me lever pour mimer le cow-boy qui sort un colt de sa ceinture, la panique est déjà bien costaude,  je ne vais pas non plus pousser les collègues à l’infarctus…

Bang Bang !

          Malheureusement, ça n’est surement qu’un début. On nous présente Mohammed Merah comme un envoyé spécial d’Al-Qaïda qui aurait accepté une « mission France » et accessoirement, un grand bavard avec les flics (quand il n’est pas affairé à les mitrailler au uzi). Ce type va faire trembler dans les chaumières pour un sacré bout de temps, au moins jusqu’à la fin des élections. Ratatatata ! Sept exécutions sommaires sans fioritures ni sentiments : un militaire lors d’une vente de scooter, deux autres devant un DAB et quatre civils Franco-Israëliens, un rabbin et trois enfants, à l’entrée d’une école juive. Étrangement, il a fallu attendre cette dernière tuerie tragique pour que le cirque médiatique ne s’emballe, que les politiques ne s’émeuvent et que les recherches ne s’activent (et qu’on nous parle, après coup, de l’origine maghrébine ou antillaise des militaires, ce qui ne semblait pas être une information majeure auparavant). Ces abominables massacres ont été perpétrés par un fou, afin de venger, nous dit-on toujours, ses frères Moudjahidines Afghans tombés sous les balles et bombardements de l’Armée Française et les enfants Palestiniens pulvérisés par les frappes ou brûlés par le phosphore blanc de Tsahal. Passons sur la présumée personnalité très compliquée du présumé meurtrier, que l’on nous décrivait, avant sa mort, tantôt comme un charmant jeune homme discret et serviable tantôt comme un zinzin fini hyper-violent et attardons-nous plutôt sur ce que nous savons vraiment de lui, c’est à dire, rien. Étonnant, en effet, de voir la quasi totalité des médias reprendre en cœur toutes les informations, tant bien sur les tueries, l’étrange parcours international de Merah ou l’assaut chaotique du RAID sans soulever plus de question, alors qu’elles ne proviennent que d’une source unique, qui peut éventuellement être tenue par un sacré secret professionnel (celui d’État) : le Ministère de l’Intérieur.

Guéant ment, Guéant ment, Guéant est Français.

          Six jours ont passé depuis et les nombreuses contradictions et zones d’ombre concernant cette étrange affaire émergent peu à peu. Que penser des déclarations du patron de la DCRI sur ses rapports avec le meurtrier et les curieux déplacements de ce dernier à l’étranger ? De la critique qu’a formulé l’ancien commandant du GIGN par rapport à l’opération menée par le RAID ? De l’arrêt de la campagne présidentielle et de la remontée spectaculaire de Sarkozy dans les sondages ? Je le disais ici il y a quatre mois concernant notre cher Président : « s’il est réélu, c’est qu’il a encore de bons jokers dans sa manche communication et surement d’autres tours  moins avouables dans son barda DCRI. » Les deux, mon capitaine ? Je ne préfère pas y penser, sinon, comme mes collègues femmes de chambres traumatisées par la « menace Al-Qaïda » avec laquelle on nous rabâche les oreilles depuis plus de dix piges, je suis également bon pour la psychose, une psychose 3 étoiles mon général !

Publicités

~ par vaillantveilleur sur 27 mars 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :