Joyeux Anniversaire !

          « Vous savez ce que ça veut dire ça ?! Regardez ! »

       Ah ! Il se passe enfin quelque-chose cette semaine, je m’empresse donc de déchiffrer l’étiquette sur la petite bouteille : Armagnac Laubade 1962. Les deux comparses reviennent du resto d’en face où ils ont leurs habitudes, ils sont complètement rôtis !

          «  Voilà, ça veut dire 50 ans ! 

          – C’est aujourd’hui, vraiment ? Joyeux anniversaire alors ! »

Laubade, plus fin que la lingerie…

          Il est deux heures du matin, je venais juste d’éteindre les lumières et m’apprêtais à aller dormir mais les deux buveurs insistent pour s’en jeter un dernier au bar. Ce sont des habitués plutôt sympathiques, j’accepte à condition qu’ils ne fassent pas trop de bruit car l’hôtel est complet. En digeo, par contre, je n’ai plus que du cognac, ils râlent un peu mais ça fera l’affaire, au point où ils en sont…

          Je leur sers deux bonnes doses et leur laisse à disposition la fin de la bouteille en espérant qu’ils me payent aussi un coup. Peine perdue, ces cons n’y pensent même pas ! J’aimerais pourtant beaucoup, moi aussi, m’arroser gratuitement le gosier du cognac de l’hôtel ou qu’ils me fassent goûter de leur fameux breuvage âgé, avant que je n’aille m’étendre sur le canapé, ça m’aiderait à trouver le sommeil…

Le sommeil du juste

          Légèrement vexé, je vais m’en griller une devant l’hôtel pour passer le temps… De retour à la réception je les entends taper du poing sur le bar. Ça parle fort, ça parle taf : leur carrière dans l’agence, le pognon qu’ils ont fait depuis vingt ans, la maison de leurs rêves pour la retraite à venir… Parfaitement inintéressant, donc… Heureusement que celui dont c’est l’anniversaire lâche régulièrement de vilains pets foireux, cela stoppe leur conversation de merde et les fait rire comme des gamins ! Moi aussi, du coup… Je ris.

          De retour devant moi, ils déconnent à plein tube !

          « Qu’est ce qu’elle a écrit la garce sur l’étiquette ?! « Mon cher Oliver, pour tes cinquante ans… »

          – Roh !  « La garce », tu parles… Tu voulais la sauter tout à l’heure ! »

          Faut dire qu’elle a la cote la patronne du resto d’en face, tous les habitués y vont pour elle, comme dans la chanson de Bernard Dimey, sauf que son mari, lui, il le sait très bien et a déjà tapé, parait-il, de sacrées crises de jalousies en plein service !

You wanna fuck my wife ?!

         Ils sortent pour fumer une dernière clope et, comme de vieux clodos dégueulasses ou de jeunes racailles sans-gêne, crachent leurs glaviots chargés d’alcool juste devant l’entrée. Ils ont peine à marcher quand ils reviennent à l’intérieur, ils m’attendrissent, on dirait moi durant les fins de soirées de mes fins de semaine… Une dernière requête, ils veulent que je leur programme le réveil pour 7h30, c’est qu’ils ont une dure journée de boulot qui les attend, les vieux. Respect.

         Je me fais une promesse quand ils s’engouffrent dans l’ascenseur en s’étreignant virilement pour réaffirmer leur historique amitié : si je suis toujours à ce même poste de vaillant veilleur pour mes cinquante ans, je sifflerai à leur santé une bonne bouteille d’Armagnac Laubade 1984.

L’âge de raison

Publicités

~ par vaillantveilleur sur 6 avril 2012.

2 Réponses to “Joyeux Anniversaire !”

  1. De 1952 à 2012, ça fait 60 ans il me semble…

  2. Il te semble bien, c’était en effet une bouteille de 1962, corrigé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :