Numéro professionnel

          « Bonsoir, c’est encore moi, je vous prie de m’excuser, j’aimerais toujours parler à Monsieur Danielson, chambre 116.

             – Désolé Madame, cela sonne encore occupé… »

           Déjà quatre fois que je l’ai au téléphone sans parvenir à transférer son appel. Elle a une jolie voix et parle très bien le Français avec un très léger et délicieux accent de l’Est. Ce n’est pas le cas de son futur interlocuteur qui m’appelle à son tour :

             « What’s the problem with my phone ?

             – Heu… I don’t know sir… »

Mathusalem phone

           Je finis par monter pour lui filer le combiné de la chambre voisine, il a moins la classe en T-shirt et slibard qu’avec sa veste à carreau typiquement british. Ils étaient bien sapés quand ils sont rentrés puant la tise, tout à l’heure, les frangins Danielson… Si c’est  bien leur vrai nom ! Selon mon collègue de jour, les mecs ne sont pas clairs. Ils ont passé la journée à faire des aller-retours avec des paquets sous le bras et à recevoir d’autres types louches pour parler sérieusement dans le salon de l’hôtel, ça a même chauffé un poil ! Mon collègue n’en menait pas large apparemment…

            La nana rappelle et s’excuse de me déranger à nouveau, je peux enfin lui passer la chambre 116, on rigole un peu de la situation. Une grande asiatique fait son entrée, elle a l’air complètement paumée et cherche la chambre 215, c’est pour l’autre frère… Étonnamment, elle est habillée très sobrement, pantalon difforme et gilet trop grand mais elle trimbale un énorme sac à main qui doit certainement contenir quelques tenues plus affriolantes ou d’autres trucs louches pour les voyous.

« Tu t’habilles chez qui ? »

          Nouveau coup de fil de ma copine au doux accent, le ton est plus grave et professionnel ce coup-ci :

              « J’aimerais vous demander un petit service…

              – Dites-moi ?

            – En fait, je suis escort (au cas où je n’aurais pas compris !), je vous appelle pour vous dire que je ne viendrai pas pour le client de votre hôtel, il n’est pas normal…

             – Ah ?

            – Oui, il ne veut pas donner de numéro de téléphone, il n’est pas clair quant aux prestations demandées, je ne travaille pas comme ça, il n’est pas net…

             – Mmmm…

            – Si vous pouviez lui dire qu’en France, ce n’est pas la manière de procéder avec les escorts, qu’il  faut se comporter autrement ou que vous appellerez la police.

             – Oulah ! Ce ne sont pas vraiment mes affaires, ça…

           – Non mais je vous le dis car il a une attitude bizarre et m’a demandé des choses… Je crois qu’il est fou ! Vous comprenez, j’ai un peu peur qu’il fasse venir une autre fille et que ça se passe mal, ça ne serait pas très bon pour vous et vos clients.

L’habit ne fait pas le moine

         La semaine commence bien ! Je remercie la pute pour sa prévenance et lui souhaite une agréable soirée après qu’elle se soit encore très poliment excusée de m’avoir dérangé. J’aurais bien continué à papoter avec elle, pour mieux la connaître, la faire rire un peu et tenter de choper son numéro perso mais elle semblait pressée. Elle a sûrement mieux à faire que de combler mon ennui de nuit. Nous bossons tous deux au clair de Lune mais pour elle qui a un vrai boulot, ça ne chôme pas !

        Ce cher Danielson descend, il s’est rhabillé n’importe comment, il sort une quinzaine de minutes et à son retour, l’air ravi, me salue à la façon des gendarmes. Je lui rends le geste en me marrant : « Good night ! ». Il a une grosse trace blanche sur le menton, je crois bien que c’est de la poudre…

La C est à présent parfaitement démocratisée

          Je m’en doutais, une nouvelle nana fait son apparition à l’entrée, une petite blonde très mignonne et super gaulée, elle grimpe direct au premier. C’est l’heure de vérité, redescendra-t-elle immédiatement pour fuir le  présumé grand malade ou bien, beaucoup plus tard dans la nuit, traumatisée à vie par d’étranges pratiques ? Redescendra-t-elle seulement ? La parano m’assaille, peut-être est-elle envoyée par un gang ennemi pour la lui faire à la Richard Descoings ? J’ose espérer que rien d’extravagant n’arrivera sous ma responsabilité si rarement sollicitée…

          À peine une heure plus tard, la revoilà tout sourire,  une petite bouteille de champagne à la main, n’ayant fait apparemment qu’une bouchée du terrible Danielson… Elle me demande en Anglais si je peux lui appeler un taxi. Je m’exécute en la reluquant réajuster sa coiffure et boire au goulot.

Tétée de champagne !

               « Mmm… You want some ?

              – Raf ! I love champagne but i can’t during my work, you know… If i begin to drink now, i’m going to sack the bar all night long ! In another life, maybe ?»

              Elle éclate de rire, ses beaux yeux bleus sont fatigués, elle est complètement défoncée. Elle garde cependant sa démarche fatale de redoutable canon pour rejoindre le canapé du salon. D’où je suis, je n’aperçois plus que son regard au dessus de la ligne d’horizon formée par le comptoir. On se jette quelques coups d’œil souriants… Lorsque arrive son taxi, elle revient à la réception et y dépose un petit bout de papier avant de me lancer, faisant mime de trinquer avec sa bouteille bientôt vide :

               « C’est mon numéro personnel… Appelle-moi !»

             Le français lui va aussi bien en bouche que le champagne et tout comme son homologue méfiante du téléphone, elle a ce très léger et délicieux accent de l’Est.

Publicités

~ par vaillantveilleur sur 16 avril 2012.

3 Réponses to “Numéro professionnel”

  1. je mets ton blog en ligne mais la calligraphie est beaucoup trop petite !!!

  2. Brebis Galleuse Blogspot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :