Lucky business plan

             « J’peux vous retaxer une petite clope s’il vous plaît ? »

           J’ai de quoi faire donc j’acquiesce. Je suis plutôt généreux avec les cigarettes, du moment que le demandeur est poli et que mon paquet est plus rempli que vide. Si la tendance s’inverse, qu’on me réclame la blonde sans y mettre les formes ou bien que j’ai l’éthylisme avancé, les mendiants peuvent toujours crever l’haleine fraîche. À l’hôtel, vous pensez, un des seuls endroits où j’ai l’obligation de me tenir, j’en ai un paquet dans mon paquet car je ne bois pas une goutte et, du coup, ne fume presque pas.

Lucky / Unlucky

         Les clients réguliers accros à la nicotine ne sont d’ailleurs qu’une poignée à tirer sur la tige d’après dîner. Bien moins encore à consumer celle d’avant sommeil… On peut le dire, la propagande anti tabac de cette dernière décennie a fait un carton sur les actifs de plus de quarante ans. Quelques cancers et infarctus dans leur entourage direct ont également du leur titiller les neurones et leur affoler le palpitant !

Charmante fumeuse

         Depuis le début de semaine, pourtant, certains employés d’une grosse boite internationale en consulting, quand ils rentrent, à me voir cloper nonchalamment devant l’hôtel, charismatique tel Lucky Luke pré-censuré et, apparemment, impactant tel le Cow-boy Marloboro sans Marlboro (je fume des Lucky marrons), n’ont pu s’empêcher de renouer avec leurs vieux goudrons. Il y en a un de leur équipe qui m’avait taxé deux ou trois clopes depuis mon retour de vacances, il y a un mois et demi, ils ont du se passer le mot…

Nouvelle méthode infaillible pour arrêter le tabac

           Deux, tout d’abord, ont attaqué Lundi soir avec grande classe et déférence, je dois l’admettre, puisque celui dont c’est l’idée à insister pour me filer deux euros, j’ai bien dit deux euros, en échange de deux pauvres clopes ! Quand ils sont revenus m’en taxer deux autres en voulant me refiler la même somme, j’ai refusé avec force en rétorquant qu’un euro supplémentaire suffirait largement. J’ai quelques scrupules à escroquer les honnêtes gens…

       « Je me débarrasse de mes petites pièces ! » a-t-il lancé goguenard ! Je lui ai répondu qu’avec une telle perception de la petite monnaie, il ne fallait pas se gêner pour m’en donner plus !

Petite pièce

         Pour vous les situer, comme leurs autres collègues, ils ont entre 35 et 45 ans, dynamiques, touchent de larges salaires, rentrent très tard et se lèvent très tôt. Parfois même, ils se réunissent dans le petit salon pour bosser encore jusqu’à 3 heures du matin… De vrais employés modèles et modernes !

       La même nuit, un autre binôme, après avoir croisé le précédent, m’ont également gentiment demandé de les dépanner. J’ai arrêté l’un d’entre eux qui mettait la main à la poche en jugeant que leur collègue, de par sa générosité, avait, de fait, payer sa tournée de bouffées pour la soirée.

           3 : 6 = 0,5… Soit un bénéfice net de 21 centimes pour une Lucky. C’est pas grand chose mais pour six clopes, ça me paye les croissants au retour…

Les pauvres agressent les boulangères

           Malheureusement, la nuit dernière, et je commençais mon fabuleux récit par là, les mêmes cadres bien lotis m’ont à nouveau taxer deux cigarettes… Le premier s’est excusé immédiatement de n’avoir pas de petites pièces ce coup-ci et, le second, rebelote (c’est son collègue Américain qui avait mis la main à la poche), n’a même pas proposé de dédommagement.

            Sur la semaine, cela fait donc descendre mon bénéfice net à 8 centimes par cigarette ! Si on compte en plus les quelques-unes que j’ai assuré ce dernier mois, j’y perds même 1 centime !

           Faut pas déconner, je les ai prévenu, après trois ans à me creuser la tête, j’entrevois enfin une activité d’appoint très lucrative à faire sur place en me tournant les pouces. En espérant qu’ils aient plus de charge de travail, que leur stress augmente fortement et qu’ils n’aient pas le temps de passer chez le buraliste durant la journée… À partir de la semaine prochaine, plus de pitié, ce sera 10 euros le paquet.

Un ancien fumeur rattrape le temps perdu

//

Publicités

~ par vaillantveilleur sur 6 septembre 2012.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :