À nous les p’tites Françaises !

         Enfin un peu d’animation estivale ! Depuis mon retour de vacances, il y a trois semaines, rien de notable ne s’était produit à l’hôtel (cela fait quelques mois, en fait) et je suis fort marri d’avouer que je commençais sérieusement à me faire chier (cela fait quelques mois aussi, en fait) mais tout a changé ce matin, aux aurores, lorsqu’un groupe de quatre Londoniens issu de la foisonnante diaspora Pakistanaise a déboulé en trombe !

ہیلو پیرس

« – Hi mate ! Do you have rooms ?

– Yes, two twins…

– Yes man, ace ! »

          Ravis d’avoir enfin trouvé un vaillant veilleur compréhensif après avoir tourné deux heures en caisse, je suis devenu très facilement et tout naturellement leur super pote qui assure grave : Checks poing, clins d’œil complices et blagues sur ces biatchs de French chicks à gogo ! À peine déposer leurs bagages qu’ils redescendent illico pour attaquer le petit déjeuner ainsi que la plus (la seule ?) jolie femme de chambre.

           Ils sont jeunes, baraqués (y’en a même un de tatoué dans le cou) et ils sont là pour retourner Paris ! Bref, les douchesquetaires sont dans la maison !

Paris est magique !

          À mon retour, ce soir, mon collègue m’informe qu’ils ont payé cash pour quatre nuits, qu’ils sont très sympas, totalement surexcités et que la patronne flippe pas mal qu’ils foutent le bordel s’ils rentrent tard ! Elle ne devrait pas s’en faire, la direction devrait avoir bien plus confiance en ses employés, nous sommes, après tout et, depuis le temps (je parle pour moi en tout cas), d’authentiques professionnels de qualité.

          Ils déboulent dans la foulée et s’enquièrent de mes nouvelles, voulant savoir si j’ai bien dormi aujourd’hui, si je suis reposé… Je leur retourne la question, thumbs up ! Great mate ! Ils sont chauds patate pour pécho de la Frenchy en teboî donc je leur conseille Grands Boulevards qui n’est pas trop loin et plutôt un bon vivier pour, mais aussi, à touristes. Ils n’oublient pas, en partant, juste devant l’hôtel, de draguer ostensiblement la plus classe des clientes habituées et elle semble plutôt flattée puisqu’elle pose avec eux sur une photo souvenir, BLIMEY !

L'élégance British

L’élégance British

          Je me voyais déjà parti pour une longue nuit à attendre mon sur-confiant Pakicrew et les birds qu’ils avaient juré de soulever (dont une pour moi, ils avaient insisté) mais ils sont rentrés deux heures plus tard, la queue entre les jambes et du Quick plein les bras, s’étant perdu comme les touristes qu’ils sont en cherchant une inexistante place où se garer entre le Corcoran’s, le Bizen, le O’Sullivans et le Rex…

Quick, l'exception culinaire Française

L’exception culinaire Française : Quick

« – Do you know the Café OZ ?

– Yep fellas, do you want to go after eating ?

– Nope, we’re tired, we gonna have a bash tomorow ! Yo wanna some burgers ?

– No, it’s allwright, thanks…

– Let’s have a coke then ! »

          Il est à peine une heure du matin et je suis le dernier debout, à boire un maxi-Coca dégueulasse sans même pouvoir y ajouter un peu de whisky puisqu’aucune bouteille du bar n’est entamée…

          Vous croyiez vous aussi que les Londoniens étaient les rois de la fête ? Nous verrons ça demain…

Publicités

~ par vaillantveilleur sur 21 août 2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :