Louise

« J’vais vous poser la question même si ça fait très vulgaire… On est loin de Pigalle ? »

          Enfin un authentique fêtard noctambule… Il est 2h30 du matin, à peine rentré avec son collègue et fleurant bon la prune, aussitôt, il redescend tout seul pour aller aux putes ! Je venais juste de me caler dans le canapé pour un roupillon bien mérité mais je n’arrive pas à en vouloir à ce sympathique cinquantenaire grisonnant et grivois, très enjoué par ma réponse franche et amusée (« vous n’êtes pas très loin Monsieur »), il se roule une clope tout frétillant avant de se mettre en route…

Vaillant Veilleur, Pigalle, Louise

Le vice

             « – Rebonsoir ! Bon, il y a certainement une Louise qui va passer pour moi d’ici 20 minutes… Très acceptable !

             – Ça roule, je vous l’envoie ! »

            Rah, le con, déjà qu’il se déplace jusqu’à Pigalle à pied, il n’est même pas foutu de revenir directement accompagné ! Il peut pas faire comme tout le monde et se commander une « escort » sur le web ?

          Du coup, déjà 4h, je ne vais pas me recoucher, j’avale quelques viennoiseries industrielles toutes fraîches et déjà rassies qui viennent d’arriver, je me fume une clope, je prends un chewing-gum et, moi aussi, je décide d’attendre la très acceptable Louise pour voir de quel bois elle se chauffe !

Nous n'irons plus au bois, lali lali lala...

Nous n’irons plus au bois, lali lali lala…

            La dernière prostituée à être passée ainsi en fin de nuit, bien que cela fasse partie de son métier, était particulièrement charmante et m’avait certifié que j’étais « un amour » de lui dépanner un cigarette… Elle n’était malheureusement pas restée la fumer avec moi, semblant pressée de rejoindre son prochain client. J’étais un peu frustré que nous n’ayons pas plus tailler la bavette…  Oui, j’aime échanger avec mes camarades de nuit, faut se serrer les coudes et se chauffer le cœur entre prolos prestataires de service, merde !

            Comme chantait, si pris de son gros nez, ce cher Joe Dassin : « J’ai attendu, attendu, mais elle n’est jamais venue… », ce qui m’a un peu bousillé ma fin de nuit puisque je n’ai pu aller roupiller…

Précurseur de la cigarette électronique

Précurseur de la cigarette électronique

              Le lendemain soir, débutant mon service comme je pouvais, crevé de la nuit blanche de la veille, mon cher client cinquantenaire, accompagné de sa tout à fait charmante épouse qui l’avait rejoint entre temps (grande brune extrêmement bien conservée), me déposa les clés en partant dîner et me gratifia d’une gros clin d’œil appuyé afin que je ne commette pas d’impair…

            « Bonsoir Monsieur, Bonsoir Madame ! », lui ai-je répondu avec un grand sourire…

           Résultat ? Même pas un pourliche en scred… Travail ingrat ! Bientôt le chantage ?

Publicités

~ par vaillantveilleur sur 6 novembre 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :